Accueil

8c9ba1ca3191623851ccda8d0b84a9f4

 

 

Bonjour, à vous, mesdames, messieurs,

Vous voici arrivé sur le blog d’un jeune écrivain, qui tente de faire de sa passion son metier. Non vous ne trouverez donc pas de grande fantaisie, juste des mots qui ensemble forment des histoires, tantôt triste, tantôt furieux, à d’autres moment tout de même heureux… Mes personnages vont vous faire passer par toutes les émotions car je suis et

Je me présente à vous en tant que grand observateur de la vie !!!

Comment ?… Je suis prétentieux … NON !Ah, si, un peu ?

Bon, ben, c’est vrai,  peut-être un peu, dans tous les cas, une magnifique jeune femme m’a joliemment dis un jour… Euh, non… répété plusieurs fois en fait… Bon, ben je la cite :  » Dire ce qu’on sait faire ce n’est pas être prétentieux, alors arrête de dire que t’es prétentieux, tu ne l’es pas. »

Sur ce bon conseille je vais donc vous dire ce je sais faire sans prétention… Euh, je vais vous dire… Oui voilà :

Je m’appelle donc Patrick Perrey, je suis âgé de trente-deux ans, j’écris depuis qu’on m’a appris à écrire, et je n’ai jamais arrêter depuis. Même en vagabondage, j’avais dans mon sac des feuilles grisé de toute sorte de textes, quelques cahiers chiffonnés et des vieux stylos.

J’ai raté une occasion de réussir plus tôt dans la littérature, car lorsque j’étais en troisième d’insertion un professeur qui me voyait ne pas suivre le cours, au lieu de ça était en train de gratter le papier, m’a d’abord sermonné pour mon moment d’absence, avant de me demander de lui montrer ce que j’écrivais. Je ne voulais pas qu’elle le lise, j’étais très pudique à ce niveau, donc j’ai refusé, mais mon meilleur ami qui était à assis à mes côtés a pris ma feuille, et lui a tendu en connaissant mon talent concernant l’écriture. La dame alors âgé d’une soixantaine d’années, qui reçut le manuscrit debout devant le tableau tout contre sa chaise, commença à lire, dans un second temps ses yeux s’humectèrent, elle s’asseya lentement, fini de lire le texte, retira ses lunettes pour s’essuyer les yeux. Elle souffla, surprise, ne réussissant quasiment pas détacher son regard du texte, ensuite me demanda si c’était bien de moi, je lui répondis que oui, puis me demanda si elle pouvait le montrer à une de ses collègues, je lui ai donné mon accord. Quelques jours plus tard, la professeur me proposa de m’inscrire dans un concours de texte à Paris, mais je refusai car « C’est la honte écrivain. »

Malheureusement, comme vous pouvez l’imaginer, je ne l’ai plus ce texte avec le temps, il s’est perdu, mais ce que j’ai, c’est un roman publié,  et c’est le sujet de mon premier article…

 

4 réflexions sur “Accueil

    1. C’est vrai, en tout cas j’ai la sensation d’être déjà un écrivain quoi qu’il arrive, mais c’est surtout pour me permettre d’en faire réellement mon métier que je veux être moins méconnue…Merci beaucoup pour tes messages de soutien qui m’aide beaucoup à continuer à y croire. Gros bisous à toi

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s